Andre Agassi nous raconte le mélange d’admiration et de peur qu’il a toujours ressenti envers Goran Ivanišević, son adversaire lors de la finale 1992. Wimbledon a toujours été une source d’amour et de haine pour le champion de Las Vegas, qui a manqué plusieurs tournois en raison de sa réticence à suivre les règles.

Le match décisif a été une bataille jouée jusqu’au dernier coup, lorsque le géant croate s’est effondré, offrant le trophée à un Andre Agassi incrédule et épuisé. Une nouvelle page des légendes du tennis venait de s’écrire.